Rééducation

Rééducation de la pathologie ostéo-articulaire en milieu thermal

QU’EST-CE QUE C’EST ?

riabilitazione_1L’utilisation des ressources thermales pour la pratique de la rééducation est encore rare, bien qu’elle présente un intérêt certain pour la Médecine de réadaptation et pour le développement du thermalisme en Italie (1). Un Centre thermal de réadaptation doit être conçu de manière à permettre l’accès, et éventuellement le séjour, de personnes handicapées. Parallèlement, il doit offrir des traitements thermaux et de réadaptation (kinésithérapie, rééducation respiratoire, drainage lymphatique, laserthérapie, électrothérapie, etc.). En particulier, la kinésithérapie et ses principales techniques (mobilisation passive ou active, rééducation fonctionnelle, hydrokinésithérapie, rééducation respiratoire, etc.) jouent un rôle majeur aujourd’hui ; on ne doit pas la considérer seulement dans l’acception classique de «thérapie par le mouvement», mais la concevoir comme une technique cherchant à «conserver ou à recouvrer le mouvement» (2).

HYDROKINÉSITHÉRAPIE

riabilitazione_2En matière de kinésithérapie, il convient de mentionner l’hydrokinésithérapie, qui allie les effets physico-chimiques de l’eau minérale thermale aux avantages des exercices thérapeutiques dans l’eau  (3-6). Cette méthode de réadaptation est très répandue pour traiter les maladies osto-articulaires. En règle générale, pour un patient souffrant de troubles musculo-squelettiques, la séance d’hydrokinésithérapie dure de 40 à 60 minutes selon l’état du patient. Les principaux objectifs visés sont la mobilisation, la diminution de la douleur et de la contracture musculaire, le renforcement musculaire, la rééducation de la reprise fonctionnelle des mouvements volontaires, et enfin la stimulation de la coordination et de l’équilibre. L’effet thermothérapeutique induit par l’immersion dans l’eau thermale atténue la contracture musculaire et la douleur en déployant une action spécifique sur les récepteurs cutanés. Il induit une vasodilatation au niveau cutané et musculaire, qui améliore l’oxygénation et le métabolisme cellulaire. L’augmentation de la pression hydrostatique sous l’effet de l’immersion facilite le drainage centripète des zones tuméfiées et/ou œdémateuses. L’augmentation des afférences tactiles et proprioceptives induites par la mobilisation accroît la perception de la position des membres, tout en stimulant la coordination et l’équilibre. La poussée exercée sur le corps flottant permet de soutenir le corps, de détendre les muscles et de soulager la douleur. Ceci permet aux patients de se mouvoir plus facilement et d’augmenter le nombre et l’amplitude des mouvements thérapeutiques. Par ailleurs, la marche peut être rééduquée de manière optimale dans l’eau : en exploitant de manière appropriée l’alternance des forces agissant sur le barycentre et sur le centre de flottabilité, on reproduit une marche efficace et sans effort, qui s’avère particulièrement utile quand on veut « épargner » une articulation tout en renforçant la masse musculaire. S’agissant des thérapies physiques (électrothérapie, magnétothérapie, thérapie par les ultra-sons, etc.), il convient de rappeler que ces méthodes peuvent compléter avantageusement les effets de la thérapie thermale lors de la rééducation. C’est le cas notamment lors des poussées douloureuses – qui constituent une contre-indication à la thérapie thermale – quand on veut assurer la continuité des thérapies.

INDICATIONS

riabilitazione_3

Parmi les maladies d’origine ostéo-articulaire susceptibles d’être traitées dans un Centre thermal de réadaptation, il convient de mentionner les maladies dégénératives (ostéoarthroses), les maladies rhumatismales (spondylite ankylosante, arthrite psoriasique, arthrite rhumatoïde, etc.), les affections post-traumatiques (fractures, foulures, etc.) et post-chirurgicales (prothèses, etc.), l’ostéoporose, les hypotrophies musculaires, les raideurs articulaires, les altérations posturales et fonctionnelles. Pour chacune de ces affections, il faut établir un programme de soins spécifiques ; le choix du type d’intervention et de la forme de soins doit tenir compte de la phase de la pathologie et des objectifs à atteindre. En exploitant la synergie produite par l’effet décontracturant, antalgique et anti-inflammatoire de la cure thermale, on favorise la pratique d’exercices de kinésithérapie qui, au final, aboutissent à une récupération motrice et fonctionnelle plus rapide et complète de nombreuses affections muscolo-squelettiques, ainsi qu’à la prévention d’une éventuelle aggravation.

Enfin, il convient de ne pas négliger les effets psychologiques d’un séjour dans un environnement calme et relaxant, conditions généralement offertes par un séjour dans un Centre thermal.

MÉDECINE DE RÉADAPTATION THERMALE

riabilitazione_4Compte tenu de l’expérience acquise en matière de traitement des maladies ostéo-articulaires en milieu thermal, nous pouvons affirmer que la physio-rééducation est un complément indispensable aux traitements thermaux traditionnels dans de nombreux cas d’affections ostéo-articulaires. Le point de jonction entre la Médecine thermale et la Médecine de réadaptation  porte aujourd’hui le nom de Médecine thermale de Réadaptation. En effet, la recherche de synergies entre la crénothérapie et la réadaptation justifie l’offre de traitements de réadaptation dans les Centres thermaux. En outre, le développement des Centres thermaux de réadaptation pourrait constituer une opportunité pour les services de santé publics (5, 7). Les établissements thermaux qui satisfont aux critères de la réadaptation pourraient être intégrés dans les structures de santé territoriales, ce qui contribuerait à décongestionner les services de rééducation hospitalière.

Dr Stefano Masiero
Physiothérapeute

BIBLIOGRAPHIE

1. De Fabritis M, Groppi M, Gigante G. La riabilitazione in ambiente termale in Italia. Indagine sullo stato delle attività riabilitative nelle stazioni termali italiane. Eur Med Phys 2004;40(Supp.1 to No.3):24-30.
2. Ortolani M, Masiero S, Gottardo A, Buoso S, Sergi R, Ortolani L, et al. Idrocinesiterapia e rieducazione funzionale nella coxartrosi in ambiente termale. La Ginnastica Medica 1998; XLVI (fasc.1-2): 49-55.
3. Buja S, Masiero S, Ortolani S. L’idrochinesiterapia termale nel trattamento della lombalgia:una revisione sistematica. Eur Med Phys 2005;41(Suppl.1 to No.4):899-901.
4. Foley A, Halbert J, Hewitt T, Crotty M. Does hydrotherapy improve strength and physical function in patients with osteoarthritis: a randomised controlled trial comparing a gym based and a hydrotherapy based strengthening programme. Ann Rheum Dis 2003;62:1162-7.
5. Masiero S. Thermal rehabilitation and osteoarticular diseases of the elderly. Aging Clin Exp Res 2008; 20: 189-194
6. Meyer CL, Hawley DJ. Characteristics of participants in water exercise programs compared to patients seen in a rheumatic disease clinic. Arthritis Care Res 1994;7:85-9.
7. Fioravanti A, Valenti M, Altobelli E, Di Orio F, Nappi G, Crisanti A, Cantarini L, Marcolongo R. Clinical efficacy and cost-effectiveness evidence of spa therapy in osteoarthritis. The results of “Naiade” Italian Project. Panminerva Med 2003; Sep;45:211-7.



I video saluteI nostri stabilimenti termali